L’aventure MyMajorCompany - Business and co | Parlons business !

L’aventure MyMajorCompany - Business and co | Parlons business !

En 2009, c'est Grégoire, produit par MyMajorCompany (business-and-co), qui caracole en tête des ventes en France. Avec un hit chantonné partout en France, l’album de Grégoire est dans les bacs en 2008. Grégoire est la découverte et le premier succès du site de financement participatif. C’est Sevan Barsikian, un des fondateurs de MyMajorCompany, qui a déniché Grégoire et lui a montré la plateforme, lui proposant de mettre en ligne son projet.

Le profil des contributeurs de MyMajorCompany

Mymajorcompany.com caracole à la 1ère place des sites de financement collaboratif français. Les membres du site sont majoritairement des citadins. Pour les membres de MyMajorCompany, l'aventure collective est au centre du projet. 100 000 mordus de musique ont permis à cinq mille chanteurs et groupes d'être produits depuis le lancement du site.

Les fondations de MyMajorCompany sont établies en 2007. Bamago, premier label des trois hommes, produit déjà quelques singles de Yannick Noah et d'Amel Bent. Le but de MyMajorCompany est d’exploiter le poids d’internet pour que les créateurs réalisent leurs rêves.

Des musiciens aux plus grands monuments

Le site a financé près de soixante-dix artistes, représentant plusieurs millions de disques depuis son lancement. Le label MyMajorCompany a lancé des chanteuses comme Irma et Joyce Jonathan. Les projets de rénovation du Mont Saint-Michel et du Panthéon ont récolté au total 90 000€ grâce à cette plateforme. Sur le site, se présentent désormais côte à côte des créateurs de startup et des artistes qui veulent tous concrétiser leurs projets.

Présenté dans la capitale en 2012, le spectacle "Le Tartuffe", d'après Molière, a vu le jour avec l'aide des internautes, sous l'impulsion de MyMajorCompany. La générosité des contributeurs de la plateforme de financement collaboratif a donné l'opportunité à l'émission "Taratata" de rester à la télévision. Parmi la myriade d’entreprises qui ont été aidées, on peut mentionner Le Slip Français et le magazine "Paulette". Des milliers de "wistikis" ont été achetés et l'entreprise poursuit sa croissance via MyMajorCompany en mettant sur le marché 3 objets inédits imaginés par Philippe Starck.